Accueil
plan partenaires contacts actualites docs
association
programmes
milieux
especes

 

Marais de Tullins et Vourey

RN Les sites de l'étang de Mai, de la boucle des Moïles et du marais des Goureux, sur les communes de Tullins et de Vourey, sont les reliquats des divagations de l'Isère dans la partie médiane de son cours. Leur surface ainsi que leur richesse biologique ont incité EDF, à la demande de la FRAPNA, à débloquer des fonds pour l'acquisition par le CREN de ces prairies humides et de ces boisements alluviaux au titre des mesures compensatoires à l'environnement.

 


Des témoins des folies de l'Isère

Plusieurs anciens méandres de l'Isère, en surcreusant la vallée glaciaire du Grésivaudan, ont laissé leur empreinte de prairies et boisements humides. Ces remarquables échantillons de prairies et de forêts alluviales permettent d'imaginer la plaine sauvage de l'Isère d'avant les aménagements hydrauliques et autoroutiers. L'intérêt de ces sites est surtout de conserver des milieux aujourd'hui devenus rares.
La présence d'espèces rares comme le séneçon des marais, le bruant des roseaux ou l'agrion de Mercure confirme l'intérêt de ces sites. Mais les habitats les plus remarquables sont les prairies humides à orchidée des marais, propices également aux oiseaux et au cuivré des marais. Les boisements de bois tendres abritent de nombreux pics et des insectes xylophages partout en régression.

En compensation des équipements de l'Isère

En 1988, la construction d'un barrage au fil de l'eau sur l'Isère par EDF et les mesures compensatoires qui ont suivi les travaux, ont permis à AVENIR d'intervenir sur les sites de l'étang de mai et de la boucle des Moïles et de réaliser des acquisitions pour le compte du CREN (l'étang de mai et de la boucle des Moïles) ou pour celui de la commune de Vourey (marais des Goureux). Les acquisitions et les échanges réalisés en partenariat avec la SAFER se sont poursuivis au début des années 90 pendant la construction de l'autoroute A 49.
En complément aux acquisitions, la protection de ces sites est assurée en 1992 pour le marais des Goureux et en 1994 pour l'étang de mai et de la boucle des Moïles par la prise d'Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope.
Grâce à des crédits de la Région Rhône-Alpes, de l'Agence de l'Eau et du Ministère de l'environnement qui ont fait suite aux crédits EDF pour les acquisitions, de nouvelles parcelles enclavées ont pu être achetées par le CREN à partir de 1998.

Un équilibre entre la prairie et la forêt alluviale

La fauche traditionnelle s'est maintenue sur la boucle des Moïles jusqu'à nos jours. L'étang de Mai était utilisé au XIXe siècle pour la culture et le rouissage du chanvre. Un système complexe de vannes, de fossés et de rigoles permettait l'inondation du site au mois de mai, d'où le nom de l'étang de Mai.
Un premier plan de gestion réalisé en 1991 a été réactualisé en 2000. Les premiers travaux de restauration et d'aménagement de site qui se sont déroulés sur l'étang de Mai et la boucle des Moïles de 1992 à 1997 ont permis la remise en état de prairies humides, la mise en place d'une gestion pâturée par des chevaux camarguais sur l'étang de Mai, l'installation d'aménagement pour l'accueil du public (observatoire, panneaux), la plantation de haies et d'un conservatoire de noyers en étroite relation avec les agriculteurs locaux et l'Association FOrêt-CELlulose (AFOCEL).
Des mesures agri-environnementales (opérations locales de l'Y grenoblois et des Chambaran), à l'initiative d'AVENIR et au bénéfice des agriculteurs locaux, ont permis de financer la gestion extensive des prairies par la fauche. De nouveaux travaux de restauration écologique devraient être entrepris dès 2001 sur les trois sites afin de poursuivre la diversification des faciès de milieux forestiers et humides en étendant les surfaces de prairies humides et de roselières aquatiques.
 
 

 
 
Les objectifs
  • Conserver et restaurer les prairies humides à orchidées
  • Conserver et diversifier les groupements forestiers alluviaux
  • Maintenir et étendre les roselières aquatiques
  • Conserver des conditions écologiques favorables à l'agrion de Mercure
 
 


 Les objectifs
 Les espèces remarquables

 Le sentier thématique 
 Surfaces et statuts

 Retour à la carte
 Les sites en chiffres




Crédits photographiques :

  • Photos du haut, ci-contre et ci-dessous : Avenir

 
  Les espèces remarquables
 Plantes :  Oiseaux :
  • Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) protégée
  • Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) protégée
  • Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) protégée
  • Faucon hobereau (Falco subbuteo) protégée
  • Locustelle tachetée (Locustella naevia) protégée
  • Milan noir (Milvus migrans) protégée
  • Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) protégée
  • Pic épeichette (Dendrocopos minor)
 Reptiles :
  • Couleuvre d'esculape (Elaphe longissima) protégée
  • Couleuvre à collier (Natrix natrix) protégée
 Papillons :  Libellules :
  • Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) protégée
  • Aeschne printanière (Brachytron pratense)

 

 
 Sentier thématique
Un sentier est aménagé sur la Boucle des Moïles. Il vous propose de faire connaissance avec les milieux humides de la Boucle et les espèces qu'ils abritent. Des supports ludiques vous permettent de découvrir son histoire, sa formation et son utilisation par l'homme à travers les siècles.

 

 
  Surfaces et statuts
  • Surface totale des sites : étang de Mai : 84 hectares, boucle des Moïles : 86 hectares, marais des Goureux : 20 hectares
  • Surface d'intervention : étang de Mai : 32 hectares, boucle des Moïles : 20 hectares, marais des Goureux : 8 hectares
  • Statuts : APPB*, ENS* communaux, ZNIEFF*
(*APPB : Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope ; ENS : Espace Naturel Sensible ; ZNIEFF : Zone Naturelle d'Intérêt Faunistique et floristique)

    
       Haut de page