Accueil
plan partenaires contacts actualites docs
association
programmes
milieux
especes

 

La confluence de la Bourbre et du Catelan

RNL'Arrêté de Préfectoral de Protection de Biotope de la confluence de la Bourbre et du Catelan s'étend sur 130 ha de boisements et de prairies humides sur tourbe.
A cheval sur 4 communes : Saint-Quentin-Fallavier, la Verpillière, Chamagnieu et Satolas et Bonce, le site a fait l'objet d'acquisitions par le CREN au titre des mesures compensatoires à la construction de l'échangeur autoroutier de Villefontaine, sur le site écologique d'Ecorcheboeuf.

 

Un espace naturel alluvial remarquable

La confluence Bourbre-Catelan est une des dernières zones humides de la vallée de la Bourbre.
L'alternance de boisements et de zones ouvertes ainsi que la présence de mares en font un excellent biotope pour les reptiles et les amphibiens.
De nombreux oiseaux migrateurs apprécient également cette zone de calme entourée par l'urbanisation de la ville nouvelle, les collines du Bas-Dauphiné et le plateau de l'Isle Crémieu. La flore des milieux tourbeux se réfugie dans les dépressions et les anciennes fosses d'extraction. Les boisements d'aulne et de frêne, bien que constitués de plantes relativement banales, constituent un habitat très important pour l'avifaune et pour les insectes xylophages.

Un passé mouvementé

La configuration actuelle de cet espace naturel résulte de plusieurs siècles d'interventions humaines, notamment destinées à assécher les marais. Ces politiques d'assainissement conduisent à l'endiguement de la Bourbre aux crues violentes et à la création du canal de Catelan au XIXe siècle. En 1988, les mesures compensatoires liées à la construction d'un échangeur par AREA ont permis la mobilisation de moyens financiers pour l'acquisition de parcelles mais ont également été un élément moteur pour la mise en place d'un comité de pilotage du site. Le plan de gestion et d'aménagement du site a été réalisé par AVENIR en collaboration avec Ville Nouvelle Environnement en 1994. Il a été révisé en 2004.

Une restauration indispensable

Les marais de Bourgoin occupant la vallée sont utilisés jusqu'au début du XIXe siècle, principalement par l'élevage. La création des canaux du Catelan et de la Bourbre en 1814 permet la mise en culture d'une partie du site (céréales, oisiers). Le reprofilage des canaux pendant la deuxième guerre mondiale crée les conditions favorables à l'extension des cultures par abaissement du niveau de la nappe. En 20 ans, la surface en maïs gagne 2 000 ha de marais et la populiculture occupe 12 % de la surface agricole. Pour conserver son patrimoine biologique actuel et le développer, il est nécessaire de conserver puis d'étendre les prairies naturelles fauchées ou pâturées. Il faut également gérer les boisements alluviaux dans le sens de la biodiversité sylvicole en conservant les bois morts.
 
 
Les objectifs
  • Conserver les boisements alluviaux
  • Restaurer les niveaux d'eau
  • Réhabiliter les prairies
  • Rajeunir les mares et dégager les anciennes fosses d'extraction
 
 
 Les objectifs
 Les espèces remarquables
 Le sentier thématique Sentier
 Surfaces et statuts

 Retour à la carte
 Les sites en chiffres




Crédit photographique :
  • Photos du haut, ci-contre et ci-dessous : Avenir

 
  Les espèces remarquables
 Plantes :
  • Bident boursouflé (Bidens bullata)
  • Guimauve officinale (Althea officinalis)
  • Laiche paradoxale (Carex paradoxa) protégée
 Oiseaux :
  • Vanneau huppé (Vanellus vanellus)
  • Héron bihoreau (Nycticorax nycticorax) protégée
  • Milan noir (Milvus migrans) protégée
  • Pic épeiche (Dendrocopos major) protégée
 Amphibiens :  Mammifères :
  • Castor (Castor fiber) protégée
   
 
Sentier thématique
Le sentier de découverte de la confluence permet, à travers son tracé, de faire la connaissance de la faune et de la flore de ces milieux extrêmement fragiles que sont les tourbières. Un livret d'accompagnement est disponible auprès de CAPI Environnement (04 74 94 14 43). Pour consulter le livret en ligne, cliquez ici (version non mise à jour).
  • Dates d'ouverture du sentier : toute l'année
  • Longueur du sentier : 3050 mètres
  • Plan du sentier

 
  Surfaces et statuts
  • Surface totale du site : 130 hectares
  • Surface d'intervention : 75 hectares
  • Statuts : APPB*, ENS* local associatif, ZNIEFF*
(*APPB : Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope ; ENS : Espace Naturel Sensible ; ZNIEFF : Zone Naturelle d'Intérêt Faunistique et floristique)

    
       Haut de page